lundi 25 novembre 2013

UNION DE LA DROITE POPULISTE ET NATIONALE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
UNION DE LA DROITE POPULISTE ET NATIONALE
Le 24 novembre 2013
La Nouvelle Wallonie Alternative (NWA) est ravie de vous annoncer quune réelle union à lieu au sein de la droite nationale et populiste.
En effet, depuis plusieurs mois déjà différents partis de droite négocient entre eux pour un rapprochement stratégique. Après de nombreuses discussion, dépreuves et de déceptions ; une plateforme unie de droite populiste nationale est née : Front dUnion Nationale.
Elle est composée de la NWA qui en est la charnière principale, de cadres et membres influents dautres partis comme le vice président de DN, vice président de NEW et de candidats de Wallonie Dabord du PP et de nombreuses autres personnes déçus de limmobilisme de ces partis en dehors de la période électorale. Pour des raisons techniques et de temps, cette nouvelle plateforme se présentera sous le nom de NWA aux prochaines élections de mai 2014 dans la Wallonie-Bruxelles mais aussi aux Européennes.
Cette union, correspond à la demande populaire davoir une droite forte et unie et non de nombreux petits partis insignifiants. Cette plateforme est évidemment ouverte à tous ceux qui se reconnaissent dans ce combat, qui est celui dun certain nombre de personnes. Nous vous donnons rendez-vous en Juin pour le lancement dun cartel réunissant toute la droite nationale : le Front dUnion National


Philippe Duquenne                                                                          Olivier Buys
Président de la NWA                                                                       Vice Président de la NWA

dimanche 17 novembre 2013

Elio Di Rupo dénonce le "dumping social" dans l'UE

telechargement.jpgLa NWA est une fois de plus bouleversée par la façon dont « nœud pap premier » a l’intelligence de nous prendre pour des cons 150 jours avant les élections. Dormez, on va vous enfumer braves gens.
Cela fait des années que Ryanair profite du système. Société de droit irlandais, personnel embauché en Irlande et rien à dire en Belgique. Les camionneurs travailleurs venant de l’Est et du reste du monde font de la concurrence plus que déloyale envers nos patrons belges et leurs chauffeurs. 
Arcelor... Le PS génère les conditions de ce dumping en aidant les multinationales depuis les années 50 et mieux, continue de le faire mais il dénonce,le petit Elio …
Un peu comme s’il en avait marre des parvenus. C'est récurent chez lui cette dialectique qui ne veut rien dire mais qui satisfait les c... qui votent pour lui. 
Pourtant encore une fois, nos bouffons avaient déjà connu de tristes expériences ! Dans le passé - leur cerveau fécond aurait dû un peu travailler pours’en souvenir - notre marine marchande a pris de la main-d’œuvre bon marché. Tous nos marins se sont retrouvés au chômage. Notre marine s’est délocalisée. Résultat : la marine marchande belge n’existe plus maintenant !
Preuve en est que « nœud pap premier » et ses vassaux ne sont plus en phase avec les citoyens belges. Ils découvrent, ils viennent d'arriver enBelgique ! Quelle honte, ils se moquent des travailleurs et des patrons, ils dénoncent mais continue à accepter ce dumping. Dumping social, fraude fiscale, parachutes dorés inimaginables, endettement du pays de plus en plus élevé ! Même notre ex-roi n'a plus les moyens de survivre ! Les élections arrivent avec les déclarations politiciennes. Comme ça, on peut espérer que le citoyen belge aura un sursaut d’intelligence et changera de cap. Les Belges d'abord avec la NWA
La NWA veut une Europe sociale tout simplement et définir un plafond d'imposition des revenus du travail dans toute l‘Europe pour éviter ce que nos bouffons font semblant de ne pas voir, le nivellement par le bas des travailleurs et de la classe moyenne. 
La NWA ne veut plus suivre ces parvenus dans un projet à long terme pour transformer l'Europe de l'Ouest en mauvaise copie du rêve américain.
 Stephane M

VAUTOURS AUX ALENTOURS !

C’était un être dont l’honorabilité, la probité, l’intelligence semblaient ne pouvoir être mises en doute. Je l’ai connu dès mon jeune âge et mes parents m’avaient appris à le respecter. J’ai grandi sous sa tutelle et, quand elles se dirigeaient vtee-shirt-cintrac-mr-escroc.jpgers lui, mes pensées me portaient souvent à le chérir. C’est dire le choc que j’ai ressenti quand j’ai trouvé que, sous ce front vénérable, se cachait un cerveau dont les méandres tortueux menaient plus au vice qu’à la vertu !

Car figurez-vous que j’ai découvert que ses dépenses, aussi privées que somptueuses, n’étaient point le fruit de son labeur géré en « bon père de famille » mais se révélaient être le profit d’une vaste escroquerie en bande organisée. Du dernier bien avec les juges, les policiers et même les journalistes - tous gens qui l’assuraient de leur complicité discrète - son autorité naturelle permettait aussi à ses mandataires d’influencer les lois. Le système qui présidait à ses exactions ? En échange d’une somme qui lui était versée mensuellement, il garantissait aux pigeons qui tombaient sous sa griffe un revenu régulier « pour plus tard ». Bientôt - la proposition tentant peu de monde - il l’imposa de force à tous ceux qui étaient sous sa coupe et… Malheur à celui qui ne s’acquittait pas de cette « assurance » ! Bien sûr, l’argent du racket n’était jamais mis de côté et servait immédiatement tant à ses menus plaisirs qu’à s’assurer la fidélité de moult compères. Pour ne pas faire hurler dans les chaumières, il comptait sur les nouveaux gogos arrivés sur le marché pour couvrir ses engagements mais, un jour, le filon de ceux-ci s’est épuisé. Qu’importe ! Il changea alors unilatéralement les règles des contrats bien établis et réduisit les remboursement à la portion congrue, espérant bien voir ses créanciers s’éteindre avant sa dette. En saine justice, le crime aurait dû lui valoir - Pour le moins ! - la déchéance de ses droits civils et politiques… sans compter le remboursement immédiat des sommes détournées. Las ! Magistrature, Parquet et médias corrompus imitèrent de Conrart le silence prudent et, aujourd’hui, le vilain oiseau poursuit son vol sur notre territoire.

« Son nom ? » me demanderez-vous ! « Al Capone ? Don Corleone ? Est-ce un parrain de la cosa nostra ? » Ben, non ! Il s’agit d’un être beaucoup plus puissant : l’Etat belge. Avec l’aide de ses serviteurs - Les différents ministres des Finances successifs depuis plusieurs dizaines d’années - il nous a volé l’argent que nous lui avons, contraints et forcés, versé pour notre pension. Un citoyen lambda ferait la même chose, il se retrouverait illico inculpé de « Escroquerie en bande organisée, détournement de fonds, abus de pouvoir, abus de faiblesse… ». Mais, ceux qui décrètent les lois, au nom du roi, ne s’estiment pas y être soumis eux-mêmes : ils nous rackettent donc en toute impunité !

Vous me direz que l’Etat est une vaste personne morale de droit public qui ne peut, en elle-même, quasi pas être poursuivie. Certes ! Mais il existe la responsabilité ministérielle. Un individu qui décide de plonger dans les caisses de cet Etat, pour s’approprier des sommes qui - puisque l’argent versé pour « l’assurance-pension » n’était qu’un dépôt et non une « donation » - n’appartiennent pas à celui-ci, commet un vol manifeste ! « Pas pour son profit personnel » me direz-vous !? Ah, non ? N’ont-ils pas touché plusieurs émoluments provenant de cette même caisse ? Leurs personnel, voyages et autres avantages n’ont-ils pas été payés avec ce bel argent, de même que leurs affidés politique placés dans maintes « Associations » ? N’ont-ils pas apposé leur signature sur ces « sorties de caisse » ? Les Belges étant égaux devant la Loi, ces politiciens - Tous, tant qu’ils sont et/ou ont été ! - méritent d’être mené devant les juges et de devoir rembourser, sur leur cassette personnelle (Que, je vous assure, ils ont très bien fournie !), les sommes dérobées aux citoyens : « Que tous les ministres du roi soient déclarés responsables de toutes les déprédations des finances. »
Conte A. Règler

La justice demande la levée de l'immunité parlementaire de Laurent Louis

Le parquet général de Bruxelles a transmis à la Chambre une demande de levée de l'immunité parlementaire de Laurent Louis, a confirmé mardi le président de l'assemblée André Flahaut, après que l'Écho eut annoncé la nouvelle sur son site internet.
La NWA ne veut pas faire de publicité à ce nuisible - qu’on parle de moi en bien ou en mal, le principal est qu’on parle de moi - est certainement le moteur de ce personnage. Mais ici les règles de la démocratie vont certainement encore une fois être accommodées par la dictature bananière qui nous gouverne, après le cordon sanitaire pour tout ce qui n’est pas de gauche, après notre refus de dire que nos bouffons qui nous dirigent sont un bienfait pour la Belgique, après notre refus de reconnaître que le paradis multiculturel imposé chez nous est magnifique et empli nos cœurs de joie .
Je ne suis vraiment pas bouleversé de ce qui arrive à ce clown, mais son immunité devrait lui être conservée. Il est en effet clair que ses délits ont un caractère politique, qu'il les a commis dans le cadre de ce qu'il considère être son combat politique. Quelle est la raison d'existence de l'immunité ?Qu'un parlementaire - même fantoche - puisse exercer son travail tel qu'il le conçoit sans être inquiété, dans une certaine limite bien sûr. En l'occurrence, je trouve qu'on devrait lui laisser son immunité jusqu’à la fin de son mandat .
Maintenant, une modification ou un amendement peut être envisagé sur l’immunité mais la NWA trouve qu’en aucun cas l’enquête ne doit être influencée par le statut du présumé coupable car si les médias jouent évidemment leur rôle suivant que le présumé coupable soit de gauche ou de droite (à droite du MR), il restera présumé innocent ce qui dans le cas de LL est un peu facile .
La NWA se souvient du stop médiatique exigé par le PS avant les élections suite aux « affaires de Charleroi ». Plus un mot durant la campagne électorale !
La NWA ne défend certainement pas cet « Innocent “ mais sa levée d'immunité va aller plus vite pour une histoire de paperasse et d'argent que pour une suspicion de meurtre ? Il est évident que ce benêt, l'intéressé, est indépendant et seul.