jeudi 27 décembre 2012


Communiqué de la N.W.A (Nouvelle Wallonie Alternative)
Les élections législatives israéliennes de 2013 approchent à grand pas ! Cela sera un très gros enjeu pour Israël et son peuple.
Le premier défi auquel Israël aura à faire face, c'est la crise économique mondiale, les élections sont participatives à cause d'un budget difficile à faire admettre pour le peuple Israélien, l'austérité.
Le deuxième défi est guerre ou paix ? Le conflit qui oppose Israéliens et Palestiniens est au cœur des crises qui secouent le proche et le moyen Orient. Cette surmédiatisation, paradoxalement constitue souvent un obstacle à la paix, les informations égrenées et mensongères sur la situation à Gaza, comme en Cisjordanie, les raids, attaques et représailles masquent les processus politiques en cours, leurs enjeux, leurs succès, comme leurs échecs.
Les deux partis forts d'Israël, la droite et l'ultra droite ont annoncé qu'ils feront liste commune en janvier. Si les résultats des élections à la Knesset confirment les intentions de vote, monsieur Nétanyahou est le mieux placé pour se succéder à lui, avec monsieur Lieberman sur la même liste, monsieur Nétanyahou part en campagne avec une image droitisée.
Car il faudra faire face aux terroristes du Hamas, à une Europe pro-musulmane et les États-Unis qui sont affaiblis au proche Orient, Israël pourrait se retrouver seul face aux dangers que représente l'Iran dans sa volonté de destruction d'Israël.
Voilà pourquoi, la N.W.A désire marquer sa sympathie et son soutien quel que soit le résultat des élections. Israël est notre ami, nous soutenons cet État depuis le début.
La N.W.A appelle tous les citoyens qui seront convoqués dans les différentes Ambassades et Consulats à accorder leurs voies en faveur de la Droite Israélienne.
Le bureau directeur de la N.W.A


Chers camarades,
Avant toute chose, je vous remercie d'avoir été présents cette année 2012 avec la NWA
La présentation des vœux sont des moments qui permettent une cohésion et un échange au sein d'un parti, en privilégiant les rapports humains aux rapports politiques. Ces occasions sont très rares, et je le déplore, mais elles sont le ciment de nos relations et en cela, j'apprécie tout particulièrement ce moment.
Cette année, nous avons mobilisé de nouveaux partenaires, nous avons avancé dans des projets conséquents tels que la participation de la NWA aux élections communales , provinciales ,notre visibilité dans le paysage politique, nous avons acquis de nouvelles capacités et nous avons permis l'émergence de délégués de la NWA dans toute la Wallonie et Bruxelles , une asbl d’aide aux citoyens, des tractages partout dans la plus petite ruelle de nos provinces , de chacune de ces réalisations n'a pu se faire sans votre mobilisation et je sais combien elle fut intense sur certains projets. De tout cela, je veux vous remercier et souligner que votre travail a été la clé de notre réussite.
Je souhaite vous dire combien je suis fier d'être à la tête de la Nouvelle Wallonie Alternative notre cher NWA ,que cette fierté persiste depuis presque un an déjà avec la même ferveur. En de nombreuses circonstances, j'ai pu mesurer le respect que notre parti la NWA génère et je sais que tout le mérite revient à chacun de vous.
Je suis conscient des attentes que je formule et qui peuvent parfois être interprétées comme démesurées, je mesure parfaitement la valeur du travail que vous avez accompli. Je tenais à vous signifier tout cela, notamment pour tous ces jours où la tâche vous paraît plus difficile et où vous pouvez perdre certaines convictions, noyés dans le flot des contrariétés.
Chers camarades, chers électeurs , chers militants ,chers cadres je prends conscience de l'importance que revêtent les évènements tels que ces vœux , pour nous tous en ces moments difficiles.
Les fêtes de fin d'année sont souvent une occasion spéciale de s'offrir une certaine réflexion, un retour sur soi. C'est également le moment idéal pour faire un bilan sur l'année passée et la possibilité de formuler des vœux pour demain, de prendre de bonnes résolutions pour atteindre la félicité personnelle, politique ou professionnelle.

J'espère que ces quelques lignes aujourd'hui, seront l'occasion d'échanges et de partages.
Je mesure l'importance de se voir et de se parler, en 2013 j’espère vous voir nombreux à nos réunions et bureaux politiques , tout particulièrement dans un milieu politique où l'individu n'est que trop peu pris en considération. Je souhaite que ce moment qui nous sera offert fasse vivre cette ambition commune de changement de progrès qui nous réunit et que le dialogue mène à l'écoute et à la compréhension.
Je n'abuserai pas plus longtemps de votre attention. Je tiens encore une fois à vous remercier très sincèrement pour tout ce que vous faites chaque jour pour notre parti la NWA.
Je vous adresse ainsi que toute la famille NWA mes vœux les plus sincères pour la nouvelle année2013, à vous tous ainsi qu'à vos proches et familles

Philippe Duquenne Président de le NWA


Le libéralisme a appris sa leçon...Le temps est venu de suivre la NWA en Belgique
LE MULTICULTURALISME A EU SA LEÇON.
La Hollande, là où 6 % de la population est musulmane, rejette dorénavant le multiculturalisme : Le gouvernement hollandais en a assez de se faire piétiner par les musulmans et abandonne son modèle de longue date de multiculturalisme qui n’a fait qu’encourager les immigrants islamistes à se créer une société parallèle et nocive à l’intérieur du pays.
Il faut pouvoir ouvrir les yeux ,en Belgique et en Wallonie , il y a eu les élections communales ou un vote communautaire à permis à des musulmans islamistes de prendre le pouvoir ,cela se produira encore dans le futur et ce futur n’est pas celui de la NWA
Un nouveau plan va être remis par le NWA au ministre de l’Intérieur ce dernier se lit comme suit:
La NWA partage l’insatisfaction du peuple Belge face au modèle de société multiculturelle en vigueur et exprime son intention de centrer maintenant ses priorités vers les valeurs fondamentales du peuple Belge . Dans le nouveau système d’intégration, les valeurs belge vont jouer un rôle central et de ce fait le gouvernement n’adhère plus au modèle de société multiculturelle.
Une intégration encore plus rigoureuse est parfaitement justifiée du fait que c’est ce que demande le Gouvernement à tout son peuple. Cette orientation est absolument devenue nécessaire parce que la société belge est en train de se désagréger en terme d’identité et plus personne ne se sent chez-lui en Belgique.
La nouvelle politique d’intégration sera beaucoup plus exigeante de la part des immigrants. Par exemple les immigrants devront obligatoirement apprendre une langue national et le Gouvernement devra prendre des mesures davantage coercitives à l’endroit des immigrants qui ignoreront les valeurs du pays et désobéiront aux lois nationales.
La NWA veut aussi cesser de donner des subsides spéciaux aux musulmans islamique pour s’intégrer ( alors qu’ils ne le font pas de toute façon ) car selon la NWA il n’appartient pas au Gouvernement et aux fonds publics d’intégrer les immigrants
La NWA prévoit aussi la création d’une législation interdisant les mariages forcés ainsi qu’une législation imposant des mesures sévères pour ces immigrants islamiques, intolérants qui diminuent volontairement leurs chances d’emploi simplement de par la manière qu’ils se vêtent. Plus spécifiquement le Gouvernement va interdire le port de vêtements couvrant tout le visage et faire appliquer la loi .(Voir proposition NWA Marc Paul)
La Belgique doit se rendre compte –peut-être sur le tard- que son libéralisme multiculturel est en train de faire du pays un territoire de tribus du désert qui somme toute est en train de tuer la nation d’origine ainsi que son identité propre.
Le futur de de la Belgique et de l’Europe peut très bien se lire dans ce texte.
Les immigrants musulmans quittent leur pays en raison de l’instabilité prévalant chez eux et en raison de la nature même de leur culture et fondamentalisme moyenâgeux. Mais ils reproduisent ces conditions néfastes dès qu’ils mettent pied dans leur pays d’accueil.
Des pays comme la Hollande, le Royaume-Uni et la Suisse, nous Belges , l’EUROPE ont instauré un style de vie qui fonctionne très bien.
Pourquoi donc faudrait-il favoriser un système invivable, impraticable ?
Si les musulmans ne veulent pas accepter la culture, la langue et les valeurs du pays d’accueil, ils n’ont qu’une chose à faire : rester là où ils sont et ne pas venir. Et surtout demeurer avec leur instabilité et mentalité dont personne en démocratie ne veut. Touts les autres sont le bienvenu
L’élection 2014 approche en Belgique. Soyez courageux, rejoignez la NWA
UNE NATION DE MOUTONS ENGENDRE TOUJOURS UN GOUVERNEMENT DE LOUPS....QUI SE RETOURNE éventuellement CONTRE SON PEUPLE
PRENEZ POSITION avec la NWA
FERMONS NOS FRONTIÈRES À LA MAUVAISE IMMIGRATION.
RENFORÇONS L’OBLIGATION DE PARLER LES LANGUES OFFICIELLES. RESPECT DE NOTRE CONSTITUTION PRÉVALENCE COMME SEULE CHARTE DES DROITS.
PAS DE GRATUITÉ À DES IMMIGRANTS RÉCALCITRANTS.
La NWA

vendredi 21 décembre 2012


Monsieur Ahrouch porte parole du parti belge Islamique ( ISLAM)
Je vous remercie au nom des 10 millions de belges qui grâce à vous ont enfin une vision claire de la charia et des dangers qu'elle représente pour notre démocratie.
Sans vous et sans message honnête ; 10 millions de belges auraient continué de croire que la charia n'était qu'une vague tradition attachée à une religion somme toute « comme les autres « .
Maintenant ils savent qu'un certain islam est envahissant.... Ils savent que tout bon musulman se doit de prêcher l'islam partout où il le peut..... Ils savent qu'un bon musulman doit pratiquer la guerre sainte, le dijad, afin de répandre la vraie religion « d'amour et de paix « dont vous vous revendiquez ?
Merci ! Merci ! Merci
Merci de vous être démasqué, d'avoir été honnête.... Merci d'avoir clamé haut et fort la charia est notre seule loi !
Merci d'avoir, avec sincérité qui vous honore, déclaré que vous vouliez « faire de notre Belgique un État islamique «, votre message a été maintes fois vu, lu et entendu dans tous les médias.
Quelle publicité formidable !.... Mais surtout, merci d'avoir créé en Belgique une crise institutionnelle.
Votre élection a permis de montrer au grand jour la passivité, la trahison et la collaboration criminelle de certains de nos dirigeants politiques.... Vous avez permis à la N.W.A de les démasquer ! Chaque jour dans la presse, vos frères font parler d'eux, vol avec violence, viol en réunion, vol à main armée, meurtre, décadence d'esclavage de la femme, mariage forcé etc.... Bravo pour votre religion de paix et d'amour.
Et pourtant les arguments juridiques existaient, juste là, sous le nez de nos dirigeants politiques. Des lois européennes, des Arrêts de la Cour européenne, des recommandations de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe et même de la jurisprudence exactement en rapport avec le cas du parti Islam.
Nos dirigeants politiques ont donc menti en nous affirmant ne pas posséder les moyens juridiques d'interdire votre parti et votre élection. Ils en avaient non seulement la possibilité, mais aussi l'obligation ! La Belgique est signataire de la Convention Européenne des Droits de l'Homme qui est contraignante, c'est à dire qu'elle doit être appliquée.
Voilà pourquoi je parle de crise institutionnelle. Ils n'ont pas fait leur boulot. Ils n'ont pas appliqué les lois de notre pays et celles auxquelles notre pays se doit d'obéir : Les lois internationales qui prévalent sur nos lois nationales. Ils n'ont, volontairement, pas protégé nos institutions.
Ils vont donc devoir se reprendre ou démissionner !
Vous voyez comme la démocratie est bien faite, elle a tout prévu. A propos de démocratie, à vous qui avez affirmé « avoir été élu démocratiquement « , je vais vous expliquez ce que ce mot DEMOCRATIE signifie..... Démocratie signifie que le pouvoir est assuré par le peuple. Le peuple se fait représenter par des élus. D’où le nom la Chambre des représentants. Nos élus votent des lois, font appliquer ces lois et veillent à ce qu'elles soient appliquées par ceux d'entre eux qui dirigent le pays, « le pouvoir exécutif « c'est évidemment un résumé, mais c'est simple, n'est-ce-pas ? Rappelons aussi que, le pouvoir du peuple étant souverain, nos élus se doivent de rester à son écoute afin de modifier rapidement des lois qui n'auraient plus l'assentiment du peuple.
Et enfin, merci Monsieur Redouane Ahrouch, merci parce-que vous donnez de l'eau au moulin de la vraie droite radicale, nous avons aujourd'hui, grâce à vous des arguments.
La NWA

Monsieur Jacques REVAH
Ambassadeur
Votre excellence
Le parti Belge N.W.A parti de la droite radicale condamne avec fermeté les tirs de roquettes sur Israël et soutient le peuple Israélien dans sa volonté de mettre un terme aux agissements terroristes du Hamas.
La NWA condamne également avec fermeté la décision de l'Union Européenne d'accorder une aide de 5 milliards d'euros à l'Egypte, 5 milliards qui seront surement utilisés a fournir des armes à leurs frères palestiniens ! Nous ne pouvons accorder aucune aide à des pays qui directement ou indirectement soutiennent une politique génocidaire envers Israël. Nous condamnons également les partis au pouvoir du Gouvernement belge qui autorise des manifestations dans la capitale de l'Europe pro-palestinien, nous appelons cela un déni démocratique, soutenir des terroristes est un scandale, mais vous savez que le Royaume de Belgique devient de plus en plus islamique.
Aussi la NWA demande aux politiques et aux autorités belges la plus grande sévérité et des sanctions exemplaires à toute personne, et groupe politique, qui par leurs actes ou paroles commettent des actes qui portent préjudice au peuple Israélien.
La NWA exige que toute manifestation publique où la haine et l'antisémitisme apparaissent soit immédiatement et sévèrement sanctionnée.
La NWA appelle à toute personne éprise de liberté et de démocratie à manifester ouvertement son soutien à Israël, seul pays démocratique de la région.
Les autorités belges ont soutenu le printemps arabe ? Nous voyons aujourd'hui les fréres musulmans au pouvoir dans ces pays ! Irresponsabilité de la part des partis politiques au pouvoir.
Vous avez connu le génocide hitlérien, il ne faudrait pas connâitre à nouveau le génocide musulman, car bon nombre de nos grands-parents Wallons ont sauvés et protégés les enfants juifs des camps d'extermination.
La NWA vous apporte son soutien Monsieur l'Ambassadeur.
Nous vous prions excellence, d'agréer l'assurance de nos respectueuses salutations.
Philippe Duquenne                             Olivier Buys                                        Pierre-Paul Mennicken
Président NWA                                     Vice-président NWA                         Délégué général Wallon NWA

L'immigration.
Cette locution verbale fait à ce jour coulé beaucoup trop d'encre.
Nous sommes confrontés dans nos pays civilisés à l'impact de notre réussite, elle engage de nombreuses personnes à vouloir venir bénéficier de nos acquis sociaux. Conquis de haute lutte par nos pères, afin de nous assurer un bien v Elle n'est pas source de discordes mais l'inaction des gouvernants laisse perplexe et dubitatif.
Nous désirons dès lors demander auprès de nos politiques les suggestions suivantes pour l'élaboration d'une « LOI SUR L'IMMIGRATION ». Nous ne désirons pas qu'elle soit discriminatoire mais bien rassurante pour l'ensemble des ressortissants vivant en Belgique, dans la recherche d'une harmonie, sans cesse mise en péril par quelques troubles fêtes, plus soucieux du bénéfice de nos institutions que du progrès de notre pays.
PROPOSITION DE LOI
Article premier.
L'immigration au sein de notre pays doit être régulée de manière à éviter les attentes, de longue durée dans nos institutions d'accueil.
Les portées de loi régiront les demandes et leurs analyses dans les trois mois qui suivent leur dépôt auprès du ministère de tutelle.
Aucunes dérogations n'interviendront dans la décision adoptée par le dit ministère, ces décisions seront irrévocables et sans appel.
Les demandes seront traitées sans priorité et aucun cas ne sera abordé sans les avis des membres de la commission, composée par les quatre régions de notre pays.
Article deux.
Les candidats à l'immigration dans notre pays, devront déposer auprès de notre ambassade un moratoire comportant les éléments suivants, en application de nos lois et coutumes européennes.
– identité complète de l'époux, de l'épouse (une seule épouse), des enfants nés de cette union (première épouse).
– Motivation d'immigration
– pas de regroupement familial.
– Preuve de connaissance de la langue selon la région choisie.(où engagement formel de l'étude de celle-ci)
– Capacité financière évaluée sur une à cinq années.
– Plus value apportée au pays dans le cadre de l'immigration. Nous entendons par là, la valeur ajoutée à leur venue dans le cadre de leur savoir faire, métier, artisanat, ingénierie,etc.
Article trois.
Le dépôt de cette demande sera analysé dans un premier temps par l'ambassade compétente sur place en collaboration étroite avec les autorités du pays, afin d'éviter les cas suivants :
– appartenance à une mouvance politique déstabilisante et jugée dangereuse.
– Personnes condamnées pour des faits graves dans leur pays d'origine.
– Personnes militantes dans des groupes de politiques extrêmes.
– Personnes fuyant leurs obligations militaires, civiques, ou fuyant une condamnation.
– Personnes dont l’intégration poserait un problème.
– Personnes sans possibilités de mise au travail, sans diplôme, sans capacités artisanales, sans plus value pour l'Europe.
Article quatre.
Les candidats identifiés selon les préceptes précédents recevront à leur entrée dans le pays, toutes les directives nécessaires au respect des lois et us établis en Belgique. Les candidats seront contraints de collaborer activement à leur intégration par une étude approfondie de la langue, du choix de leur région.
Aucune priorité ne sera accordée, les dossiers étant traités les uns à la suite des autres, selon une numération accordée lors de leur inscription de candidature, et tenue par le ministère compétant.
Article cinq.
Durant la période de transcription des candidats immigrés, les demandeurs recevront une aide composée uniquement du gîte et du couvert, qui fera l'objet d'un remboursement intégral, lors de l'acceptation du candidat, et dès qu'il le pourra par le fruit de son travail, rembourser les montants facturés.
Après cette période le candidat recevra une carte d'intégration d'une durée maximum selon le montant de sa contribution d'intégration fixée à son inscription initiale.
Cette contribution ne sera pas due pour les candidats apportant la preuve formel d'un travail déclaré dans les règles de l'art et accompagné d'un contrat d'emploi portant sur une durée minimum de 10 années, sans possibilités pour l'employeur de bénéficier des avantages liés aux normes de l'ONEM, nous entendons par là les plans de tout ordre mis en place par le gouvernement pour favoriser l'emploi des personnes installées en Belgique, et y correspondant aux critères.
Article six.
La contribution d'intégration, sera fixée selon les critères suivants :
– capacité de vie en Belgique selon l'index santé en vigueur avec la désignation d'un minimum vital mensuel.
– Dépôt sur un compte rubrique, géré par l'état belge et dont les intérêts resterons propriété de l'état.
– Le candidat recevra chaque mois, le montant fixé par la loi(minimum vital)
– Le candidat ne pourra souscrire aucun acte légal, en matière de prêt hypothécaire, en matière de prêt d'investissement, en matière de prêt personnel, en matière de prêt de financement qui pourrait par leur durée respective allonger la durée de cinq ans fixée par la loi.
– Le candidat devra obtenir un contrat de travail à durée indéterminée, qui engagera en cas de rupture de contrat, dans les cinq ans qui suivent la durée initiale, fixée à cinq premières années, soit un minimum de dix années complètes; l'employeur. Ce dernier sera tenu responsable de toutes les dettes du candidat pendant une durée de trente ans et un jour.
– Aucun candidat ne pourra se prévaloir d'une indemnité dans le chef d'une rupture de contrat à ses torts. Il ne pourra bénéficier des indemnités de chômage que pour une durée de 30 jours par année de travail complète, et seulement en cas de fermeture pour cause de faillite, ou délocalisation.
Article sept.
Les indemnités d’ordres suivants ne seront pas dues au candidat durant toute la durée de son stage d'attente, soit les cinq premières années.
– indemnité de chômage (à l'exception du chômage économique accordé à l'entreprise)
– indemnité de rupture de contrat dans le chef du candidat.
– indemnité de mutuelle
– indemnité de CPAS
– allocations familiales pour les enfants non installés et non scolarisés en Belgique. Nous entendons par là, les enfants légitimes nés de l'union avec la première épouse, nos us ne prévoyant en aucun point la bigamie.
Par contre le candidat pourra bénéficier des soins de santé minimum et de la gratuité de ceux-ci, s'il n'a pas encore de travail rémunéré, outre cette motion toutes les règles en vigueur sont d'application stricte.
Article huit.
Les candidats à l'immigration recevront une carte d'identité provisoire valable cinq années, à partir de l'acceptation de leur dossier candidat.
Les enfants seront scolarisés dans les écoles reconnues par le ministère de l'éducation nationale, et suivront des cours intensifs de civisme.
Article neuf.
Les candidats pourront suivre leur culte selon les préceptes des lois belges et ne pourront y enseigner, ni y militer en aucunes façons.
Les ministres du culte seront tenus de mentionner cela par le biais d'une inscription dans le registre du culte de leur communauté.
Les mariages seront accordés après leur acceptation en tant que membre de la communauté belge, ils ne pourront obtenir de double nationalité et devront au terme de leur stage choisir une finalité à leur nationalité.
Au terme de ces cinq années, le candidat reçu, choisira sa nationalité qui le conduira à une mise à l'épreuve de cinq années complémentaires, durant cette période il ne pourra prétendre à aucun mandat politique, et ne sera pas autorisé au vote pour les élections communales et législatives.
Article dix.
Le candidat ne pourra subir de condamnation de quel qu'ordre que se soit, ni en matière de correctionnel, de 1°instance, ou d'assise. Seul les infractions de simple police seront admises, c'est à dire, infractions de roulage simple.
Les condamnés se verront dans l'obligation de rembourser intégralement le dol subi par la victime, de plus après ce remboursement il se verra rejeté et renvoyé immédiatement dans son pays d'origine, sans bénéfice d'aucunes indemnités quelconques.
Les membres de sa famille subiront le même sort et ne pourront pas réitérer de demande à l'immigration en Belgique, voire en Europe selon la gravité des faits lui étant reprochés, aucunes peines de prison ne seront accomplies en Belgique et immédiatement appliquées dans leur pays d'origine, les biens seront saisis et vendus, au profit de la victime des faits
Article onze.
Le candidat sera protégé de tous agissements néfastes à son égard, tendant à lui faire perdre sa candidature. Les responsables seront poursuivis selon les lois en vigueur.
Le candidat ne pourra accéder aux votes pour des élections communales, fédérales, européennes qu'après avoir reçu la nationalité belge, soit après dix années. Les enfants nés en Belgique ne pourront en aucuns cas recevoir la double nationalité, mais entreront en ligne de compte pour l'obtention de leur reconnaissance avec le dossier de leurs parents.
Article douze.
En fin de contrat de cinq ans, si le candidat n'a pas obtenu les principes établis, il sera rapatrié dans son pays d'origine, et ne pourra réitérer de demande avant une période de dix années, calculée depuis la date de son départ définitif.
Article treize.
Cette motion législative a pour but de réduire à néant les tentatives de personnes désireuses de profiter largement des bienfaits de notre société européenne. Nous ne pouvons devenir les seuls bienfaiteurs de l'humanité.
Il ne s'agit en rien de xénophobie à l'égard d'une ou l'autre appartenance, mais un moratoire afin de conserver à nos concitoyens, de toute origine, une vie sociale méritée.
Proposition de loi
NOUVELLE WALLONIE ALTERNATIVE

Madame & Messieurs les SECRETAIRES GENERAUX des syndicats
FGTB – CSC – CGSLB
Madame ANNE DEMELENNE
Monsieur CLAUDE ROLIN
Monsieur Noël BERNARD
Nous nous adressons à votre haute autorité, afin d'apporter une réponse franche à nos affiliés, menacés par vos instances locales d'exclusion.
Certains journalistes par trop zélés, nous qualifient d'extrémiste de droite, et d'autres d'extrémiste de gauche? Nous voilà donc à la croisée des chemins, nous désirons dès lors pouvoir vous exposer, nos identités politiques.
Notre discours porte sur le peuple, celui qui chaque jour s'interroge sur sa fin de mois, celui qui décide de se soigner, de se chauffer, de simplement vivre jusqu'au delà du 10 du mois !!
Nous ne stigmatisons en aucun cas notre discours sur une religion ou une autre, en notre parti, chacun de quel qu'origine qu'il soit est le bienvenu. Nous sommes pour une immigration bénéfique, que chaque personne puisse apporter en nos murs, une plus value et le désir partagé de vivre sous son nouveau drapeau en harmonie totale, à la réussite de sa famille et à l'amour immodéré de la liberté.
On nous caricature de raciste, parce que nous avons imprimer un écusson représentant un porc avec la mention « Protégez vous adoptez un porc ». Pouvons nous considérer cela comme le même comportement que celui adoptez par notre ministre des affaires étrangères, Didier REYNDERS sur la proximité et particularité de Molenbeek Saint Jean? Sachant que Madame MILQUET qualifie ces propos d'humour bien connu de son ami Didier, où devons nous agréer la position de Madame ONCKELINKS, qualifiant elle, ces propos de scandaleux. Belle union au sein d'un gouvernement. Néanmoins Monsieur le Ministre des affaires étrangères, n'est pas qualifié d'extrémiste de droite.
Nous sommes dès lors appeler, à vivre sans la moindre attention médiatique. Par contre, les membres de la N-VA, ne sont pas inquiétés outre mesure, ne s'adressant pas aux autres, mais bien aux francophones... Considérez cette remarque comme un peu humour noir.
Devant ces futures exclusions, nous sommes étonnés de vivre en notre démocratie. Nous gardons le souvenir d'une « DECLARATION DES DROITS DE L HOMME » indiquant que chacun peut exprimer son opinion en toute liberté?? S'agit-il d'un rêve?
Nous souhaitons dès à présent vous présenter notre programme, basé sur le bien être des citoyens et non sur la stigmatisation sur une ethnie. En l'occurrence, malgré de nombreuses recherches infructueuses à ce jour, nous n'avons toujours pas trouvé, le pays ISLAM, il ne s'agit donc pas de racisme. En conclusion, nous rejetons toutes formes de religion, mais jamais un travailleur.
Nous avons participé, il y a peu à un débat, organisé par le syndicat FGTB SETCA, dans la belle ville de Nivelles, où le sieur ABRAMOVITZ, journaliste, nous a qualifié sans nous connaître d'extrémiste de droite, nous gardons le souvenir de ses articles de soutien aux fameux CCC; dont les mains ruissellent encore de sang; ils nous semblent opportun qu'il soutenait à l'époque des extrémiste de gauche??? Vous nous commenterez cette information, en nous indiquant qu'il a changé. Certes alors veuillez considérer que les anciens membres du FN, au nombre de quatre, qui adhérent à notre parti, ont eux aussi changés. Il est bien connu que chacun en murissant, devient plus doux. Et l'adage dit aussi que seuls les simples d'esprit ne changent pas d'avis.
Ces diverses précisions étant déposées en vos mains, nous vous demandons de revoir les différentes propositions d'exclusion du syndicat, et à ouvrir le véritable débat. Les différentes personnes que nous avons été non autorisé à rencontrer en compagnie de nos affiliés, ouvrent les portes d'un déni de démocratie alarmant. Vous voudrez bien admettre que cette situation est particulièrement inquiétante.
Notre parti s'est glissé au sein de la manifestation de Bruxelles, et tout au long de cette réunion de travailleurs souffrant d'une Europe désinvolte, nous n'avons fait preuve de violences ou de propos racistes et xénophobes, qu l'on nous prête trop souvent à tord.
Nous vous remercions de nous accorder une écoute voire un rendez vous, au lieu et date vous convenant, afin que nous puissions sans ambages vous informer de notre programme.
Nous vous prions de croire, Madame, messieurs les responsables nationaux, en l'expression de notre parfaite considération.
Marc PAUL

L'immigration.
Cette locution verbale fait à ce jour coulé beaucoup trop d'encre.
Nous sommes confrontés dans nos pays civilisés à l'impact de notre réussite, elle engage de nombreuses personnes à vouloir venir bénéficier de nos acquis sociaux. Conquis de haute lutte par nos pères, afin de nous assurer un bien v Elle n'est pas source de discordes mais l'inaction des gouvernants laisse perplexe et dubitatif.
Nous désirons dès lors demander auprès de nos politiques les suggestions suivantes pour l'élaboration d'une « LOI SUR L'IMMIGRATION ». Nous ne désirons pas qu'elle soit discriminatoire mais bien rassurante pour l'ensemble des ressortissants vivant en Belgique, dans la recherche d'une harmonie, sans cesse mise en péril par quelques troubles fêtes, plus soucieux du bénéfice de nos institutions que du progrès de notre pays.
PROPOSITION DE LOI
Article premier.
L'immigration au sein de notre pays doit être régulée de manière à éviter les attentes, de longue durée dans nos institutions d'accueil.
Les portées de loi régiront les demandes et leurs analyses dans les trois mois qui suivent leur dépôt auprès du ministère de tutelle.
Aucunes dérogations n'interviendront dans la décision adoptée par le dit ministère, ces décisions seront irrévocables et sans appel.
Les demandes seront traitées sans priorité et aucun cas ne sera abordé sans les avis des membres de la commission, composée par les quatre régions de notre pays.
Article deux.
Les candidats à l'immigration dans notre pays, devront déposer auprès de notre ambassade un moratoire comportant les éléments suivants, en application de nos lois et coutumes européennes.
– identité complète de l'époux, de l'épouse (une seule épouse), des enfants nés de cette union (première épouse).
– Motivation d'immigration
– pas de regroupement familial.
– Preuve de connaissance de la langue selon la région choisie.(où engagement formel de l'étude de celle-ci)
– Capacité financière évaluée sur une à cinq années.
– Plus value apportée au pays dans le cadre de l'immigration. Nous entendons par là, la valeur ajoutée à leur venue dans le cadre de leur savoir faire, métier, artisanat, ingénierie,etc.
Article trois.
Le dépôt de cette demande sera analysé dans un premier temps par l'ambassade compétente sur place en collaboration étroite avec les autorités du pays, afin d'éviter les cas suivants :
– appartenance à une mouvance politique déstabilisante et jugée dangereuse.
– Personnes condamnées pour des faits graves dans leur pays d'origine.
– Personnes militantes dans des groupes de politiques extrêmes.
– Personnes fuyant leurs obligations militaires, civiques, ou fuyant une condamnation.
– Personnes dont l’intégration poserait un problème.
– Personnes sans possibilités de mise au travail, sans diplôme, sans capacités artisanales, sans plus value pour l'Europe.
Article quatre.
Les candidats identifiés selon les préceptes précédents recevront à leur entrée dans le pays, toutes les directives nécessaires au respect des lois et us établis en Belgique. Les candidats seront contraints de collaborer activement à leur intégration par une étude approfondie de la langue, du choix de leur région.
Aucune priorité ne sera accordée, les dossiers étant traités les uns à la suite des autres, selon une numération accordée lors de leur inscription de candidature, et tenue par le ministère compétant.
Article cinq.
Durant la période de transcription des candidats immigrés, les demandeurs recevront une aide composée uniquement du gîte et du couvert, qui fera l'objet d'un remboursement intégral, lors de l'acceptation du candidat, et dès qu'il le pourra par le fruit de son travail, rembourser les montants facturés.
Après cette période le candidat recevra une carte d'intégration d'une durée maximum selon le montant de sa contribution d'intégration fixée à son inscription initiale.
Cette contribution ne sera pas due pour les candidats apportant la preuve formel d'un travail déclaré dans les règles de l'art et accompagné d'un contrat d'emploi portant sur une durée minimum de 10 années, sans possibilités pour l'employeur de bénéficier des avantages liés aux normes de l'ONEM, nous entendons par là les plans de tout ordre mis en place par le gouvernement pour favoriser l'emploi des personnes installées en Belgique, et y correspondant aux critères.
Article six.
La contribution d'intégration, sera fixée selon les critères suivants :
– capacité de vie en Belgique selon l'index santé en vigueur avec la désignation d'un minimum vital mensuel.
– Dépôt sur un compte rubrique, géré par l'état belge et dont les intérêts resterons propriété de l'état.
– Le candidat recevra chaque mois, le montant fixé par la loi(minimum vital)
– Le candidat ne pourra souscrire aucun acte légal, en matière de prêt hypothécaire, en matière de prêt d'investissement, en matière de prêt personnel, en matière de prêt de financement qui pourrait par leur durée respective allonger la durée de cinq ans fixée par la loi.
– Le candidat devra obtenir un contrat de travail à durée indéterminée, qui engagera en cas de rupture de contrat, dans les cinq ans qui suivent la durée initiale, fixée à cinq premières années, soit un minimum de dix années complètes; l'employeur. Ce dernier sera tenu responsable de toutes les dettes du candidat pendant une durée de trente ans et un jour.
– Aucun candidat ne pourra se prévaloir d'une indemnité dans le chef d'une rupture de contrat à ses torts. Il ne pourra bénéficier des indemnités de chômage que pour une durée de 30 jours par année de travail complète, et seulement en cas de fermeture pour cause de faillite, ou délocalisation.
Article sept.
Les indemnités d’ordres suivants ne seront pas dues au candidat durant toute la durée de son stage d'attente, soit les cinq premières années.
– indemnité de chômage (à l'exception du chômage économique accordé à l'entreprise)
– indemnité de rupture de contrat dans le chef du candidat.
– indemnité de mutuelle
– indemnité de CPAS
– allocations familiales pour les enfants non installés et non scolarisés en Belgique. Nous entendons par là, les enfants légitimes nés de l'union avec la première épouse, nos us ne prévoyant en aucun point la bigamie.
Par contre le candidat pourra bénéficier des soins de santé minimum et de la gratuité de ceux-ci, s'il n'a pas encore de travail rémunéré, outre cette motion toutes les règles en vigueur sont d'application stricte.
Article huit.
Les candidats à l'immigration recevront une carte d'identité provisoire valable cinq années, à partir de l'acceptation de leur dossier candidat.
Les enfants seront scolarisés dans les écoles reconnues par le ministère de l'éducation nationale, et suivront des cours intensifs de civisme.
Article neuf.
Les candidats pourront suivre leur culte selon les préceptes des lois belges et ne pourront y enseigner, ni y militer en aucunes façons.
Les ministres du culte seront tenus de mentionner cela par le biais d'une inscription dans le registre du culte de leur communauté.
Les mariages seront accordés après leur acceptation en tant que membre de la communauté belge, ils ne pourront obtenir de double nationalité et devront au terme de leur stage choisir une finalité à leur nationalité.
Au terme de ces cinq années, le candidat reçu, choisira sa nationalité qui le conduira à une mise à l'épreuve de cinq années complémentaires, durant cette période il ne pourra prétendre à aucun mandat politique, et ne sera pas autorisé au vote pour les élections communales et législatives.
Article dix.
Le candidat ne pourra subir de condamnation de quel qu'ordre que se soit, ni en matière de correctionnel, de 1°instance, ou d'assise. Seul les infractions de simple police seront admises, c'est à dire, infractions de roulage simple.
Les condamnés se verront dans l'obligation de rembourser intégralement le dol subi par la victime, de plus après ce remboursement il se verra rejeté et renvoyé immédiatement dans son pays d'origine, sans bénéfice d'aucunes indemnités quelconques.
Les membres de sa famille subiront le même sort et ne pourront pas réitérer de demande à l'immigration en Belgique, voire en Europe selon la gravité des faits lui étant reprochés, aucunes peines de prison ne seront accomplies en Belgique et immédiatement appliquées dans leur pays d'origine, les biens seront saisis et vendus, au profit de la victime des faits
Article onze.
Le candidat sera protégé de tous agissements néfastes à son égard, tendant à lui faire perdre sa candidature. Les responsables seront poursuivis selon les lois en vigueur.
Le candidat ne pourra accéder aux votes pour des élections communales, fédérales, européennes qu'après avoir reçu la nationalité belge, soit après dix années. Les enfants nés en Belgique ne pourront en aucuns cas recevoir la double nationalité, mais entreront en ligne de compte pour l'obtention de leur reconnaissance avec le dossier de leurs parents.
Article douze.
En fin de contrat de cinq ans, si le candidat n'a pas obtenu les principes établis, il sera rapatrié dans son pays d'origine, et ne pourra réitérer de demande avant une période de dix années, calculée depuis la date de son départ définitif.
Article treize.
Cette motion législative a pour but de réduire à néant les tentatives de personnes désireuses de profiter largement des bienfaits de notre société européenne. Nous ne pouvons devenir les seuls bienfaiteurs de l'humanité.
Il ne s'agit en rien de xénophobie à l'égard d'une ou l'autre appartenance, mais un moratoire afin de conserver à nos concitoyens, de toute origine, une vie sociale méritée.
Proposition de loi
NOUVELLE WALLONIE ALTERNATIVE