mercredi 29 août 2012

Libération de Michelle Martin: entre révolte et consternation !



La NWA s'indigne avec force de la libération de Michelle Martin. Depuis des années, la NWA n'a pas manqué d'alerter la population quant à l'imminence de la libération de la criminelle et quant à la nécessité de changer les lois et en particulier la loi Lejeune, taillée sur mesure pour les pires criminels.

LA NWA se déclare consternée par les réactions de la majorité deséditioralistes de la presse écrite, invariablement donneurs de leçons du haut de leur tour d'ivoire. Dans quel monde vivent donc ces journalistes pour être à ce point coupés de la réalité ? De quoi sont-ils faits pour être si méprisants envers le peuple belge ?
Ce "politiquement correct" d'une petite élite qui ne veut surtout pas être confondue avec la masse donne la nausée.
Pour la NWA,
Philippe DUQUENNE

Voyage en Suisse: la NWA rend visite à l'UDC !



udc,suisse,nwaLes membres du bureau directeur de la NWA se sont rendus la semaine passée en Suisse afin de soutenir l'UDC dans son combat électoral.
Notre président a ainsi pu rencontrer et discuter longuemment avec une personnalité très emblématique du mouvement suisse ainsi qu'avec les militants locaux.
La NWA rappelle que le combat de l'UDC, avec notamment la lutte contre l'islamisation de notre société et l'expulsion des délinquants étrangers comme ligne de force, est aussi le sien.
La NWA s'inscrit ainsi très clairement dans une Europe des peuples et des nations en résistance contre le politiquement correct des élites coupées de toutes les réalités.
Pour la NWA,
Philippe DUQUENNE

lundi 27 août 2012

Les propositions de la NWA en matière d'environnement et d'énergie


Un devoir absolu : préserver la planète et ses ressources naturelles, tout en accroissant le bien être des populations. Soyons attentifs aux défis qui se présentent à nous mais ne cédons jamais au catastrophisme entretenu par certains groupes de pression.

Le nucléaire, dans l'état actuel de nos connaissances et faute d'alternatives à ce jour, procure à la Belgique l'énergie la plus propre et la moins chère et lui assure le maximum d'indépendance énergétique.

Il serait absurde de remplacer par de l’énergie fossile ou par de l’importation d’énergie nucléaire produite à l’étranger. Les programmes de sortie du nucléaire seront dès lors retardés, si nécessaire. Nous ne pouvons nous passer de grandes quantités d'énergie sauf à retourner à l'ère de l'Homme des cavernes pour laquelle certains éprouvent de la nostalgie.

Demain, l'énergie sera issue d'un type d'industrie révolutionnaire recourant aux avancées scientifiques et technologiques les plus remarquables et prometteuses telles que la fusion nucléaire, la pile à combustible ou encore les possibilités offertes par le magnésium. La Belgique a occupé une place de pionnière, elle doit redevenir un leader dans la recherche et le développement de ses applications, comme ses scientifiques et ingénieurs, ses techniciens et travailleurs qualifiés l'ont été de tout temps.

Les ECOLO sont donc dans l'erreur complète en privilégiant les combustibles à effet de serre, responsables du réchauffement climatique, à la place du nucléaire, qui doit passer de la fission (mode actuel de fonctionnement des centrales) à la fusion.

La NWA n’est pas favorable à la construction d’éoliennes (sauf en mer), peu efficaces et nuisibles à la santé et aux paysages.

La NWA est favorable à la construction d'habitations "passives" et d’immeubles à fonction collective présentant une trace énergétique réduite. Repensons la ville dans une optique de développement vert et non polluante ! Faisons reverdir la ville !

La NWA

Les propositions de la NWA pour la mobilité


Si les transports publics efficaces doivent être développés, cela ne peut être fait au détriment de la liberté individuelle. 
Les plans de mobilité développés dans les grandes villes, sous l’influence des écologistes, visent à créer artificiellement des embouteillages et à décourager la mobilité individuelle.

Combien de routes qui connaissaient un trafic fluide se voient désormais embouteillées parce que des restrictions stupides, telles la suppression d’une voie, sont imposées par des décisions politiques dogmatiques.
Notre civilisation technique est en effet parvenue à un niveau qui autorise de nouvelles ambitions.

Encourageons un mode de transport propre, électrique ou hybride, tant pour les personnes que pour les marchandises. C'est donc le moment de réinventer le moyen de transport individuel. On repart d'une page blanche. Le meilleur incitant pour promouvoir les véhicules de ce type est de les défiscalier totalement en les dispensant à la fois de la TVA mais également des taxes de mise en circulation et de roulage et en permettant aux citoyens de déduire leur achat de leur base imposable à 100%.

Les pouvoirs publics veilleront également à développer le métro, le tram et le train, à augmenter l’offre d’autobus aux heures de pointe et à maintenir une bonne desserte des villages et des hameaux. Les transports collectifs doivent aussi être une vraie priorité.

LA SNCB doit faire l’objet de toutes les attentions. Alors que le nombre de passagers a très sensiblement progressé au cours des dernières années, le chemin de fer souffre en Belgique :

•d’un équipement vétuste provoquant de très nombreuses interruptions du trafic;
•d’une insuffisance de moyens aux heures de pointe et, par là, d’un grand inconfort à ces moments;
•d’un personnel insuffisamment valorisé au regard des services rendus aux clients et des risques encourus;
•de grèves imprévisibles incessantes;
•d’une organisation complexe et politisée.

Toutes ces faiblesses écartent de ce mode de transport un très grand nombre d’utilisateurs potentiels et empêchent le chemin de fer de jouer le rôle important qui devrait être le sien. La NWA soutiendra une politique qui corrige, rapidement et efficacement, ces faiblesses et qui remédie efficacement aux problèmes de sécurité.

La NWA

mercredi 22 août 2012

Communiqué NWA


Les partis traditionnels ont en commun le mépris du citoyen à qui ils refusent, au concret (en dépit de lois votées pour s'offrir une posture favorable) la consultation populaire. Cela fait 17 ans que la Loi permet aux autorités communales d'inviter les habitants aux urnes pour des consultations populaires. Quasiment aucun cas en Belgique quoique la loi les y habilite.

Au fond, en quoi sont-il démocratiques, eux qui refusent d'appliquer la consultation populaire et qui, en outre, entravent le fonctionnement normal du Parlement en y imposant des votes au nom de la discipline de parti ?

La NWA prône le recours à la consultation populaire, déjà prévue par la loi, et l'instauration du référendum d'initiative populaire. Par la consultation, les citoyens peuvent émettre un avis. Par le référendum, les citoyens pourront décider.

En ce sens, la NWA reste fidèle au concept de démocratie référendaire qui avait été défendu par son prédécesseur, le FN, depuis sa fondation en 1985 jusqu'à sa dissolution en 2012, et qui a été reprise par le Parti Populaire dès sa création par Mischaël Modrikamen.