vendredi 16 mars 2012

La NWA







La NWA ; après deux semaines d'existence, a passé
quelques jours difficiles.
On nous attaque de toute part, nous existons sans
aucune publicité, sauf celle de Facebook et vous
connaissez la qualité de mobilisation de ce réseau
social. Tous les partis autoproclamés ne nous
veulent pas que du bien, nous sommes passés dans
plusieurs journaux ; une bonne nouvelle, car nous
allons être vite catalogués comme parti nationaliste,
ce que nous sommes, avec une préférence Bruxelloise,
francophone et wallonne.
Nous représentons une menace pour le système qui
va nous empêcher de mener campagne et de communiquer
à égalité avec eux.
Je pense qu'il s'agit plus ici d'éliminer un concurrent
politique dangereux que de défendre les valeurs
fondamentales de la démocratie. Après 20 jours
d'existence, déjà faire peur au mastodonte qu'est le
système est un honneur pour la NWA. Nous avons
en 20 jours entamé de nombreuses et significatives
avancées en termes d'organisation, de communication,
d'adhésions, d'occupation du terrain que
nous devons reconquérir. Le chemin est encore long,
il est caillouteux, pentu, la charge est lourde, mais
ces quelques jours permettent, somme toute, d'accélérer
le processus de modernisation de notre grand
parti, la NWA.
Notre combat est celui du bon sens, de la raison
contre les idéologies surannées. Ce combat s'inscrit
dans une période où tous les repères se décomposent
et où les faits démontrent le bien-fondé de
nos positions dans tous les domaines.
Si nous savons fonctionner dans l'ordre et la
discipline, si nous restons cohérents, si nous restons
à l'écoute de ce qui touche nos concitoyens, si nous
restons un parti nationaliste, incorruptible, rebelle et
sans compromission, alors la NWA deviendra une
force politique incontournable qui ; même depuis
l'opposition, imposera ses thèmes sur l'agenda
politique de notre pays, de nos régions et communes.
C'est notre ambition et notre devoir.
Philippe Duquenne
Président de la NWA

samedi 3 mars 2012

Islamophobie

Une partie de l'opinion publique bien pensante hurle qu'il ne faut surtout pas tomber dans ce que l'on appelle l'islamophobie. Il ne faudrait pas confondre, selon elle, l'Islam et l'intégrisme musulman. On pourrait alors se poser quelques questions!

Comment ne pas être islamophobe lorsque l'on constate de plus en plus d'exigences de la part de cette religion expansionniste?

Comment ne pas être islamophobe lorsque l'on voit des attentats suicides qui font de nombreuses victimes innocentes, sont commis par des islamistes radicales?

Comment ne pas être islamophobe quand on constate que nos nations occidentales respectent la liberté religieuse alors qu'aucune nation islamique ne la tolère?

Comment ne pas être islamophobe quand les actualités nous montrent des foules hurlantes de haine vis-à-vis du monde occidentale?

Comment ne pas être islamophobe alors que l'occident s'est battu pour l'égalité de la femme et que cette religion lui dénie tout droit, la rabaissant même?

Comment ne pas être islamophobe alors que nos nations modernes ont des lois pour atténuer la souffrance animale et que l'on laisse égorger cruellement les malheureuse brebis et autres animaux?

Comment ne pas être islamophobe quand on voit ce que les talibans ont fait en Afghanistan : destruction des œuvres d'arts, intolérance, exécutions,dictature...?

Comment ne pas être islamophobe lorsque l'on voit nos églises occupées par des demandeurs d'asile mais jamais les mosquées?

Comment ne pas être islamophobe lorsque l'on constate que l'islam utilise les Droits de L'homme pour exiger sa liberté d'agir alors qu'il est la négation de ces droits?

Comment ne pas être islamophobe lorsque l'on se remémore les attentats du 11 septembre 2001 et surtout les victimes innocentes de cette barbarie?


Comment ne pas constater que l'islamophobie nait de l'attitude agressive et arrogante de l'islam?


Le Christ a dit: " C'est à ses fruits que l'on reconnaitra un arbre!" A nous d'en tirer les conclusions qui s'imposent.

Buys Olivier
Vice-Président NWA